Mise-à-jour du 20 septembre 2007 : Voilà, comme prévu, Anna a mis également en ligne une belle sélection de ses photos. Et comme prévu aussi, ça claque méchamment, et on voit beaucoup plus de choses différentes que sur les miennes. Pas moyen de ne pas tomber amoureux de la Norvège après avoir vu ça ;)

Bon, d'abord, pardonnez-moi ce jeu de mots débiles. Désolé, j'ai vraiment pas pu m'en empêcher :P


Ensuite, voilà, c'est la réponse à la "devinette", que de toute façon vous connaissiez déjà ou que vous aviez tous trouvée : j'étais en vacances en Norvège pour 10 jours. À Bergen précisément, "la Porte des Fjords" comme ils disent sur les brochures. Bergen la pluvieuse, là où les bébés naissent un parapluie à la main. Oui, ça doit faire mal, mais les accoucheurs Norvégiens sont forts. Déjà, ailleurs dans le pays, paraît qu'ils naissent avec des skis au pied, mais surtout, à l'époque des Vikings, les bébés sortaient du ventre de leur mère avec un casque à cornes et une hache à deux mains, alors franchement, les parapluies...

Hum, bref :P ... J'étais là-bas convié par Anna et Greg, deux personnes à la coolitude fortement développée. Des amis très récents mais que j'ai appris à connaître encore plus pendant ce séjour. Et je ne les remercierai jamais assez de m'avoir donné cette occasion de faire enfin quelques chose de mes vacances :).

Nichée au fond d'une crique, protégée de la mer du Nord par un rideau d'îles et de presque-îles, entourées de fjords et de montagnes, Bergen est une ville assez surprenante. Deuxième ville du pays, mais vraiment petite par rapport à chez nous (à peine 250000 habitants). D'un point de vue architectural, ça ne fait pas vieux du tout. Bon, c'est pas le Havre, mais il ne reste pas grand chose de la ville ancienne qui a brûlé de nombreuses fois. De toute façon, à part une visite rapide de Bryggen, le quartier du port reconstruit à la mode XVe siècle, ce n'est pas franchement là que réside l'intérêt de la ville. Pas plus que dans les autres "attractions touristiques" et magasins de souvenir (sauf si vous aimez les casques de Viking en plastique et les figurines de troll made in china).

Cabane

Chouette cabane en bois avec de l'herbe sur le toît, une spécialité locale, sur le chemin du glacier de Briksdal (surexposé dans le fond :p).

Par contre, en se baladant un peu au hasard et en sortant des trucs imposés, on tombe sur des coins vraiment sympas, vraiment dépaysants. Notamment des petits quartiers résidentiels tout propres (comme partout ailleurs) où la vie paraît bien cool, faits d'allées labyrinthiques qui se faufilent entre des petites maisons en bois et des squares publics entretenus par les habitants eux-mêmes. Ailleurs, on a l'impression d'être au beau milieu du vieux San Francisco, avec ses façades en bois colorées qui se succèdent sur des pentes escarpées. Et juste derrière ces maisons, à 10 minutes à pied du plein centre ville et du niveau de la mer, c'est déjà la montagne qui commence, avec ses sentiers entrecoupés de ruisseaux. C'est autre choses que les Buttes-Chaumont !

De tout façon, il y a l'embarras du choix pour trouver une balade sympa autour de Bergen. Méthode infaillible : regarder une carte des environs, trouver un endroit qui a l'air à peu près vierge de routes et d'habitations, faire 10 minutes de bus (le réseau de bus est très bien foutu à Bergen et dans la Norvège en général), et zou, c'est parti, on se retrouve perdu en pleine nature ! Sinon, dans un des bosquets qui entourent la ville, on trouve la stavkirke de Fantoft. Brûlée en 1992 par des abrutis (une page peu glorieuse de l'histoire du black metal...), elle a été reconstruite à l'identique. Ok, elle manque de la patine de l'ancien, mais elle est quand même sacrément belle et, n'en déplaise au Guide du Routard, je trouve que c'est une visite plus sympa que Troldhaugen, l'ancienne maison d'Edvard Grieg reconvertie en musée plutôt naze sur la vie du compositeur (qu'on retrouve à tous les coins de rue à Bergen). Le lieu est super classe, mais c'est à vous dégoûter de Peer Gynt et du Concerto pour piano... Bref, pour revenir à l'église, même si elle n'est pas "authentique", c'est déjà une occasion d'en voir une belle, avant pourquoi pas de partir à la chasse aux autres qui se cachent un peu partout dans la région des fjords.

Le Geirangerfjord

Vue plongeante sur le Geirangerfjord.

Oui, voilà, les fjords, on y vient ;). Parce que c'était tout de même la partie la plus frappante du séjour, notre virée au plus profond des fjords, au volant d'une voiture de location (non, c'était pas une Ford Fiesta :P ). Je suis habituellement quelqu'un d'assez blasé, mais je dois dire que les fjords de Norvège, même avec le battage touristique fait autour, ça n'a rien de surfait : c'est franchement magnifique. Les passages en bateau sont à faire, évidemment. Pour les eaux sombres que pas une vague n'agite, pour le sentiment écrasant de deux parois parfois à pic, pour les cascades vertigineuses qui rugissent de toute part, pour les sommets enneigés et les glaciers qui apparaissent au loin, pour découvrir des villages accessibles seulement par bateau... ou pour avoir le chance d'apercevoir des phoques. Mais ça vaut le coup aussi de parcourir la région par la route, en sortant des voies principales. C'est en tout cas mon meilleur souvenir. Déjà, la conduite est fun, car la route droite et plane semble être un concept étranger en Norvège ;) Mais surtout, on roule absolument seuls dans des décors de folie, parfois carrément lunaires, et à chaque boucle de la route, à chaque col franchi, un nouveau panorama à couper le souffle succède au précédent. Et là, le temps nuageux est une bénédiction ! Rien ne vaut de gros nuages gris qui se déchirent sur les sapins et un simple pinceau de soleil qui vient faire scintiller une cascade !

lac

Ciel de malade sur le lac d'Odda.

Pendant ce petit séjour dans le séjour, on a dormi dans des hytter, des espèces de mini-châlets pas chers dans les campings. Un truc vraiment sympa. Surtout que les campings là-bas, c'est pas Palavas-les-Flots avec vue sur la paillote de la plage ! Sinon, on a vu une autre stavkirke (moins belle que Fantoft mais entourée d'un joli cimetière), loupé la plus belle de toutes à cause d'horaires de ferry à la con (c'est frustrant de rester bloqué sur l'autre rive du fjord, avec 3 km à vol d'oiseau, mais 150km si tu fais le tour !). On est aussi allé voir le glacier de Jostedal, un monstre qui relègue notre Mer de Glace au rang de plaque de givre dans un congélateur mal réglé. Et je pourrais continuer à raconter tout en détail, mais va bien falloir que je m'arrête :P

Bon, et les Norvégien(ne)s dans tout ça ? Oui, y'a plein de jolies blondes, normal :P. Sinon c'est vrai, dans l'ensemble ils sont assez froids de premier abord. Mais bon, rien de quoi déstabiliser quelqu'un qui pratique la mauvaise humeur parisienne. Et la glace est vite brisée, surtout dans les villes les plus isolées. Là même où on se dit qu'ils doivent bien se faire chier parfois, surtout en hiver... À Bergen ils ont l'air d'avoir un style de vie bien sympa, pas prise de tête. Ils affichent une espèce de décontraction dans le style vestimentaire qui fait du bien à voir. Là-bas, il flotte et il fait froid, alors les gens s'habillent en trucs imperméables et pratiques, et ensuite seulement ils essayent de rendre ça vaguement classe... enfin, quand ils ont le temps. Par exemple, la Bergenoise (?) branchée arrive à avoir du style en bottes à caoutchouc et jupe courte, et les ados en survet' se baladent avec un gros parapluie sous le bras. C'est fun ;)

Parmi les choses moins fun, y'a les prix de... euh... tout en fait, leurs heures de fermeture un peu prématurées (beaucoup de magasins ferment à 17h !) et leurs bières nazes (personnellement je penche pour de la Kro achetée par barils à bas prix, coupée à l'eau, et mise en bouteille sous un autre nom). Et en parlant d'alcool, je me demande encore comment classer l'expérience de notre dernier soir là-bas : constater de visu l'ivresse généralisée du samedi soir. Quelque part entre l'amusant et le traumatisant j'imagine ;)

Anna

Anna en balade près de Bergen.

Si ça vous intéresse, vous pouvez voir l'album photo complet. Et tout ça n'est rien comparé aux photos qui dorment dans l'appareil d'Anna, qui a mitraillé tout le séjour mais qui ne peut pas encore partager ses oeuvres faute de connexion internet. J'espère les avoir dans pas longtemps.