2013-09-04_wind_lino_full_small.jpg
Photo d'un tirage sur papier ocre. Taille réelle : 55 x 75cm.

J'adore les éoliennes.

Il y a quelques mois, j'ai voulu écrire un texte à leur sujet. C'était bien parti, ça prenait forme, et puis… ça a duré un peu trop longtemps, ça a ralenti, et ça s'est finalement embourbé dans mon blocage habituel de l'écriture. Celui qui depuis des années transforme toute obligation d'écrire un texte construit en interminable torture et, plus triste, m'empêche même d'écrire les textes qui me font plaisir.

Je sais, ça paraît un peu facile comme explication. Je devrais sûrement me faire un peu violence, surmonter ma paresse, pour que le blocage saute. Je continue à essayer. Mais la plupart du temps, je finis par perdre l'élan initial qui m'a fait prendre mon stylo, et je laisse tomber. On verra si ce texte sur les éoliennes suit le même chemin, mais si j'en crois le nombre de brouillons non publiés qui traînent dans ce blog ou sur mon disque dur, je ne suis pas trop optimiste.

J'ai donc fait quelque chose de parfaitement logique : au lieu de me concentrer pendant une petite heure pour finir de coucher cela en phrases, je me suis lancé dans une linogravure sur le sujet. Au format A2, tant qu'à faire.

Pour ce qui est du dessin, malgré le pissenlit, ce n'est pas une pub pour Larousse :) Si inspiration il y a, c'est juste un peu pour le panneau de droite, et il faudrait plutôt la chercher ici :

Ahhh, cette musique…

Quelques détails :

2013-09-04_wind_lino_detail1.jpg
2013-09-04_wind_lino_detail2.jpg
2013-09-04_wind_lino_detail3.jpg
2013-09-04_wind_lino_plate.jpg
La plaque tout juste terminée, avant détourage et impression.

Et si vous aimez ce genre de photos, un billet avec plein d'étapes est en préparation.