J'adore voir ce genre de choses chez les autres, alors voilà une rétrospective des étapes de réalisation de ma grande linogravure sur les éoliennes.

2013-09-17_wind_lino_wip_01.jpg 2013-09-17_wind_lino_wip_02.jpg 2013-09-17_wind_lino_wip_03.jpg
Le premier croquis rapide et des études pour les deux personnages.

C'est resté assez basique sur le papier, je suis passé rapidement au dessin direct sur la plaque. J'utilise du crayon sec blanc. C'est bien visible sur le marron sombre du lino, c'est trop tendre pour l'abîmer et ça s'efface d'un coup de doigt mouillé. Bref, c'est parfait.

2013-09-17_wind_lino_wip_04.jpg
2013-09-17_wind_lino_wip_05.jpg
2013-09-17_wind_lino_wip_06.jpg

Une fois le dessin fini, au moins dans les grandes lignes, il est temps de sortir les gouges !

2013-09-17_wind_lino_wip_07.jpg
2013-09-17_wind_lino_wip_08.jpg
J'ai adoré travailler sur cette partie-là !
2013-09-17_wind_lino_wip_09.jpg
Quant à celle-ci, c'était sûrement la plus longue. C'est la même technique que celle que j'avais utilisée pour les cheveux d'Ivy, mais en plus fin et plus grand.

Un aspect que j'ai beaucoup aimé dans cette lino, c'est de profiter de sa taille et de sa composition très fractionnée pour expérimenter divers effets. Selon les parties, je suis plus ou moins satisfait des résultats, mais ce sera autant d'enseignements intéressants pour la prochaine fois. En espérant que je n'attende pas plus d'un an pour m'y remettre cette fois-ci !

2013-09-17_wind_lino_wip_10.jpg
2013-09-17_wind_lino_wip_11.jpg

Quelque chose qu'on m'avait souvent demandé après mes deux premières gravures — Ivy et le dragon de cartographe —, c'est le temps passé dessus. Cette fois-ci, j'ai vraiment compté. On arrive donc à environ 32h de gravure seule, sans le dessin préalable. C'est beaucoup, c'est même certainement la réalisation qui m'a demandé le plus de temps jusque-là (ceci mis à part, si on le compte comme un tout), mais dans un sens ça ne paraît pas tant, comparé à la façon dont ça m'a paru s'étaler dans le temps. Il faut dire que je suis parti en vacances au milieu, et que j'ai beaucoup tronçonné en petites séances de travail. Pour des raisons d'emploi du temps, mais aussi parce qu'au bout de 2 heures penché dessus, j'avais mal au dos et je devenais moins concentré…

Une vidéo non loin de la fin, quand je bossais sur les ornements du contour. Un peu chiant le côté symétrique, d'ailleurs c'est loin d'être parfait. Sans compter les erreurs et dérapages qui se multipliaient (voir la fin de la vidéo :P) à mesure que mon impatience de terminer grandissait.
2013-09-17_wind_lino_wip_12.jpg
J'avais gardé le ciel nocturne avec les spirales pour la toute fin, car je savais que je me ferais plaisir dessus. Je suis particulièrement content du résultat de cette partie.
2013-09-04_wind_lino_plate.jpg
La gravure terminée ! Je jurerais qu'à ce moment là j'ai entendu ça dans ma tête :)

Là, si j'avais été raisonnable, je serais allé me coucher. Il était 1h du mat', j'étais mort, je bossais le lendemain. Mais quand on grave du A2 au lieu d'écrire un bête texte de quelques lignes, on n'est pas raisonnable :). J'ai imprimé les premières épreuves dans la foulée. Et depuis, j'en ai refait quelques séries, en testant divers papiers.

Un aperçu vidéo d'une impression. Je n'ai pas de presse, je fais ça par terre chez moi, c'est très artisanal.
2013-09-17_wind_lino_wip_13.jpg
La plaque encrée. Je n'ai pas de photo correcte du tout premier encrage, mais c'est un moment magique, avec les détails qui ressortent enfin contrastés, et la belle encre qui luit sous la lumière. Vous remarquerez qu'entre-temps j'ai découpé les bords de la plaque, pour éviter les taches parasites.
2013-09-17_wind_lino_wip_14.jpg
Des épreuves qui sèchent. Où l'on voit que la taille de mon salon est le facteur limitant du nombre d'impressions par série :).

Voilà. Entre-temps, certains tirages ont trouvé un foyer chaleureux chez des amis ou vont bientôt le faire, ce qui me réjouit au plus haut point. Je me tâte pour en proposer d'autres à la vente sur Etsy, mais je sens déjà l'envie de passer à autre chose, et la flemme reprendre le dessus…