2014-12-12_globe_03.jpg
Soleil noir de la Mélancolie.

Tout est parti d'un énième nœud au cerveau à propos de projections cartographiques tordues (je fais beaucoup de géographie dans mon travail). Devant la difficulté de discuter de certains cas spatiaux complexes sur un tableau blanc bêtement en 2D, je me suis dit que ça serait cool de fabriquer un globe terrestre vierge sur lequel on pourrait gribouiller. Et en plus, ça ferait un très bel objet.

Très fier de mon idée, je me suis empressé de la lancer à la face du monde forcément ébahi :

Ensuite, j'ai fait une petite recherche qui m'a montré que bien entendu j'étais loin d'être le seul à avoir eu l'idée d'un tel globe. C'était même un objet qu'on pouvait trouver jadis sur le bureau des professeurs de géographie. Bref, possible que cette idée que je croyais neuve ait été juste une réminiscence de quelque chose déjà vu et vaguement oublié. Mais bon, parfois la nouveauté est une qualité bien futile (auto-persuasion ON). J'ai donc mis mes prétentions d'originalité au placard et je me suis lancé dans ce projet, avec comme but d'offrir l'objet à mon collègue cartographe en chef.

J'ai passé quelques mois à guetter les globes dans les brocantes, mais ceux-ci étaient soit lumineux et tout en plastique, soit trop beaux pour mériter un tel traitement. Je me suis donc rabattu sur un petit globe charmant mais cheap trouvé dans un magasin de déco, et j'ai fait pimp my globe, les caissons de basse en moins.

2014-12-12_globe_02.jpg
La cartographie du globe originel disparaissant à jamais sous la première couche de peinture. Aaaaargh…

Trois couches de peinture magnétique, trois couches de peinture à tableau, et deux coups de bombe cuivrée plus tard, c'était fini. Et avant de l'offrir, je me suis un peu amusé avec :

2014-12-12_globe_01.jpg
La Terre dessinée à main levée, de mémoire. Je m'en suis pas trop mal sorti, même si le Paris-New York a pris 3h de plus avec la taille de mon Océan Atlantique.
2014-12-12_globe_04.jpg
Le détail cool : on peut coller des trucs aimantés dessus ! Moins cool : la peinture magnétique (du moins celle-ci), c'est vraiment pas terrible. Il faut des aimants puissants par rapport à leur taille pour que ça tienne.

Ça trône désormais sur le bureau de mon collègue, qui a l'air maintenant d'un respectable géographe steampunk. Et moi j'aime tellement le résultat que je vais en faire d'autres.