2016-02-10_celtic_wip_2.jpg

Comme je le prédisais à l'épisode précédent, je suis toujours loin de la fin de cette grande page façon Livre de Kells que j'ai commencée après vu le vrai. Il faut dire qu'un hiatus de plus d'un an n'a pas arrangé les choses. Mais j'avance assez bien quand j'y consacre du temps, comme dernièrement. Et si j'ai l'impression d'accroître la complexité au fur et à mesure, cela vaut le coup. Je suis encore loin de la folle densité des trucs dont je m'inspire, mais il reste de la place sur la feuille pour d'autres réjouissances.

2016-02-10_celtic_wip_3.jpg
Secret de fabrication : ce nœud de racines-lézards-serpents est inspiré d'un motif sur la première page de l'évangile de Marc.

En tout cas, ce type de dessin a toujours les mêmes vertus sur moi. Les gestes précis et systématiques (dessus, dessous, répétez !) que ça impose font vite atteindre un état second de quasi-méditation très agréable. Le flow, le vrai. La gravure procure le même effet.

2016-02-10_celtic_wip_2.jpg

Par contraste, après plusieurs heures passées dessus, ça donne aussi très envie de refaire des choses moins contraintes, plus spontanées. Rha, jamais content ! On verra bien si je remets ce projet en hibernation une nouvelle fois ou si j'arrive à faire tout ce que je veux de front :)