Patterns in the Ivy

Du beau sur les murs

Klimt, The Music

Mucha, The Moon

Voilà deux belles choses que je viens de m'offrir, dans un accès de caprice égoïste. Des repros encadrées de deux tableaux que j'adore : la Musique, de Klimt, et la Lune, de Mucha. Ca claque bien sur mes murs :) Même si ça n'avait rien à y faire à l'origine...

Je change d'appartement dans un mois et demi, et sans trop savoir pourquoi, je suis tout excité à l'idée de faire la déco, de m'arranger un espace de vie dans lequel je me sente bien. Pas que je me sente mal pour l'instant, du tout. C'est une espèce d'impulsion inexplicable qui me fait changer, mais je suis assez rassuré de voir que la motivation du début est encore là, malgré les galères passées et à venir que représente toujours un déménagement. Pour la déco, j'avais ces deux tableaux en tête depuis longtemps. Une réduc sur le site web (AllPosters.fr, impeccable) m'a décidé à les acheter avant le moment prévu. Je m'étais dit que je les laisserais dans les cartons en attendant d'être dans mon nouveau chez moi. Mais bien sûr, j'ai craqué :P

Comme dirait un de mes t-shirts offert par deux amis qui me connaissent bien, "I can resist everything except temptation" (enfin, c'est pas vraiment le t-shirt qui le dit, c'est plutôt Oscar Wilde).

Couvercle

15 décembre. La probabilité d'un poisson d'avril ce jour-là doit pas être énorme, alors il va bien falloir se faire une raison. La Boîte à Images s'arrête, le jour de ses 3 ans.

La Boîte à Images c'est, depuis son ouverture, l'un des blogs que je consulte avec le plus de plaisir et de patience. À lui seul, il pourrait contredire l'opinion trop répandue qu'Internet rend idiot, tant on a l'impression de s'enrichir à chaque fois qu'on le lit. L'ambition du site était grande : parler de toutes les images, quelles qu'elles soient. Son auteur, Alain Korkos alias KA, a relevé le défi avec simplicité, muni de quelques outils : sa pédagogie, son humour, son ton léger et bien sûr, sa connaissance de l'Histoire de l'Art, gigantesque, mais avec laquelle il n'a jamais écrasé ses visiteurs. Au contraire, j'avais l'impression de sortir grandi de la lecture de chaque nouveau billet, qu'il s'agisse du décorticage d'un tableau flamand, de l'explication d'une technique picturale obscure, d'une remise en contexte d'une photographie célèbre ou encore de l'exposé des influences plus ou moins bien maîtrisées d'une affiche de pub.

Moi qui ne suis même pas capable de pondre un billet mal dégrossi par semaine, j'ai toujours admiré le travail énorme que représente la Boîte à Images. Explorer tous ces sujets, mais aussi rechercher les sources, proposer des concours, animer des dialogues souvent passionnés dans les commentaires, sans jamais laisser le blog à l'abandon et tout en jonglant avec une vie professionnelle apparemment bien remplie... Respect ! Aujourd'hui, KA s'accorde un repos bien mérité, et la boîboîte va cesser de se remplir. On pourra se raccrocher au petit espoir laissé dans le mot de la fin, mais dans tous les cas, il n'y pas lieu d'être trop triste. La richesse que ce site représente demeure et il ne sera jamais trop tard pour le (re-)découvrir.

Un immense merci à vous, monsieur KA, pour ces 3 ans passionnants !

Audrey Kawasaki

S'il fallait encore trouver des raisons de lire régulièrement l'excellent foutoir qu'est BoingBoing (lisez lisez !), en voilà encore une. C'est comme ça que j'ai découvert une mouvance de jeunes artistes californiennes qui exposent souvent ensemble (comme ici actuellement) et dont les auteurs parlent fréquemment. J'aime beaucoup leurs styles aux influences communes (beaucoup d'Art Nouveau et d'art japonais, par exemple les Muchas "manga-isés" de Brandi Milne), mais ma préférée est de loin Audrey Kawasaki.

Cette jeune californienne a une technique bien particulière. Elle peint sur du bois poli, à l'huile tellement légère qu'on dirait de l'aquarelle. La chaleur du bois ornée de ces dégradés diaphanes donne aux tableaux une douceur très agréable. Je suis absolument fan du résultat, ainsi que de son style graphique. On dirait... je sais pas trop... des espèces de sucreries visuelles :) (Et m'en fous si ça fait tarte). Ca a la beauté simple et directe de ses références les plus évidentes. Et puis, c'est joliment érotique, ambigü comme il faut, un brin malsain, et ça m'attire d'une façon irrésistible. Je suis amoureux de ces jeunes filles sans âge, aux poses indolentes, hors du temps... Et leurs visages me font vraiment craquer, avec leurs yeux égarés et leurs petites lèvres qui font la moue... Bref, j'adore ^^ !