Patterns in the Ivy

Globe terrestre tableau pour craie

2014-12-12_globe_03.jpg
Soleil noir de la Mélancolie.

Tout est parti d'un énième nœud au cerveau à propos de projections cartographiques tordues (je fais beaucoup de géographie dans mon travail). Devant la difficulté de discuter de certains cas spatiaux complexes sur un tableau blanc bêtement en 2D, je me suis dit que ça serait cool de fabriquer un globe terrestre vierge sur lequel on pourrait gribouiller. Et en plus, ça ferait un très bel objet.

Très fier de mon idée, je me suis empressé de la lancer à la face du monde forcément ébahi :

Ensuite, j'ai fait une petite recherche qui m'a montré que bien entendu j'étais loin d'être le seul à avoir eu l'idée d'un tel globe. C'était même un objet qu'on pouvait trouver jadis sur le bureau des professeurs de géographie. Bref, possible que cette idée que je croyais neuve ait été juste une réminiscence de quelque chose déjà vu et vaguement oublié. Mais bon, parfois la nouveauté est une qualité bien futile (auto-persuasion ON). J'ai donc mis mes prétentions d'originalité au placard et je me suis lancé dans ce projet, avec comme but d'offrir l'objet à mon collègue cartographe en chef.

J'ai passé quelques mois à guetter les globes dans les brocantes, mais ceux-ci étaient soit lumineux et tout en plastique, soit trop beaux pour mériter un tel traitement. Je me suis donc rabattu sur un petit globe charmant mais cheap trouvé dans un magasin de déco, et j'ai fait pimp my globe, les caissons de basse en moins.

2014-12-12_globe_02.jpg
La cartographie du globe originel disparaissant à jamais sous la première couche de peinture. Aaaaargh…

Trois couches de peinture magnétique, trois couches de peinture à tableau, et deux coups de bombe cuivrée plus tard, c'était fini. Et avant de l'offrir, je me suis un peu amusé avec :

2014-12-12_globe_01.jpg
La Terre dessinée à main levée, de mémoire. Je m'en suis pas trop mal sorti, même si le Paris-New York a pris 3h de plus avec la taille de mon Océan Atlantique.
2014-12-12_globe_04.jpg
Le détail cool : on peut coller des trucs aimantés dessus ! Moins cool : la peinture magnétique (du moins celle-ci), c'est vraiment pas terrible. Il faut des aimants puissants par rapport à leur taille pour que ça tienne.

Ça trône désormais sur le bureau de mon collègue, qui a l'air maintenant d'un respectable géographe steampunk. Et moi j'aime tellement le résultat que je vais en faire d'autres.

Gravure Ivy - Étapes

Comme promis, un billet pour détailler un peu les étapes de réalisation de ma dernière gravure.

Alors tout d'abord, ce n'est pas une linogravure, car la matière utilisée n'est pas du linoléum. Il s'agit de la même gomme un peu cheap que pour mon petit dragon, une matière qui est probablement destinée à l'initiation, vue la facilité avec laquelle ça se grave. J'en avais acheté deux plaques identiques l'année dernière, au moment de mes débuts, en me disant que j'allais m'en servir rapidement pour tester la gravure à deux plaques avec un sujet facile. Typiquement, une n-ième Ivy.

Sachant que je passe mon temps à la dessiner en "tâche de fond", dans mes carnets, sur mes notes de réunion ou mes brouillons du boulot, je pensais que ce serait vite fait. Et pourtant non ! J'ai pondu des tas de croquis pendant un an et demi sans que ça corresponde à ce que je voulais.

2013-12-02_ivy_sketches.jpg
Quelques exemples de trucs avortés, je vous épargne la totalité…

Mais bon, après la gravure des éoliennes je me suis rendu compte que j'aimerais bien passer à des choses un peu plus sérieuses (grands formats, gravure sur bois, etc.), alors il fallait que je finisse ça une bonne fois pour toute. Et en me focalisant dessus, j'ai finalement dessiné assez vite quelque chose qui me plaisait, dans un style Art nouveau pas trop chargé. Bref, ça a donné ça :

2013-12-02_ivy_wip_1.jpg
Enfin un croquis qui me plaisait !

J'ai scanné et reproduit ce dessin au trait en quelques exemplaires. pour pouvoir faire des tests et me servir d'une copie comme d'un papier calque, pour le transfert sur la plaque à graver. C'est tout de même assez grossier comme technique, donc j'ai dû redessiner la plupart des éléments sur la plaque.

2013-12-02_ivy_wip_2.jpg
Copie de référence et résultat du transfert.

Ensuite, c'est la gravure en elle-même. Cette matière se grave très (trop !) facilement, et le dessin était à la fois plus simple et nettement plus petit que les éoliennes, donc c'est allé beaucoup plus vite… Déjà, rien que le fait de pouvoir tourner facilement la plaque elle-même au lieu de devoir tourner autour ! Mais vu certaines parties tordues, j'ai dû faire attention à ne pas tomber dans la précipitation.

2013-12-02_ivy_wip_3.jpg
2013-12-02_ivy_wip_4.jpg
2013-12-02_ivy_wip_5.jpg

Après avoir terminé la plaque, j'ai fait une première impression de test.

2013-12-02_ivy_wip_6.jpg

Hop, et voilà, fini ! :)

 

Euh... non, on avait dit deux couleurs ! Il a donc fallu se lancer dans la seconde plaque (qui sera en fait imprimée en premier, pour être sûr d'avoir les traits sombres au-dessus du orange), avec le problème de la superposition des deux. Bon, c'est un cas de dessin assez facile, où la plaque noire se suffit à elle-même et peut donc servir de référence pour la plaque orange. Mais il fallait tout de même que les deux soient bien calées pour que ça marche. Pour le transfert du dessin, je suis donc parti d'une des impressions et non pas du dessin original, pour minimiser les risques de décalage. Et puis j'ai fait tant bien que mal, avec encore cette technique façon papier calque, en espérant que la précision soit suffisante…

Spoiler : je me suis foiré. Le résultat final souffre de plein de décalages et de zones qui ne devraient pas être blanches. L'élasticité du matériau bas de gamme est sûrement un peu en cause, mais il y a surtout ma méthode. Je suis bon pour étudier mieux la question du transfert si je refais du multi-plaques (et comme je n'ai pas envie de faire du plaque perdue, il faudra bien).

Une fois la plaque orange gravée (c'est allé très vite et j'ai pas pris de photos), j'avais ça :

2013-12-02_ivy_wip_7.jpg
Les deux plaques terminées… et plein de copeaux sur mon bureau.

Ça y est, là c'est fini ! Plus qu'à imprimer, en commençant par le orange…

2013-12-02_ivy_wip_8.jpg
Je ne sais pas vous, mais j'aime déjà bien cette étape, avec cette forme sinueuse et abstraite.

Ça ne se voit pas parce que la lumière sur mes photos est jaunâtre et mal réglée, mais ce orange tel qu'il sort du tube est complètement fou. Super vif, presque fluorescent. C'est drôle car je ne suis pas franchement fan de cette couleur en temps normal, mais quand je l'ai vu ressortir sur ces feuilles, j'ai trouvé qu'il avait quelque chose d'à la fois joyeux et de poignant. Oui, carrément, cet orange m'a bouleversé et je me suis abîmé dans une contemplation mystique de mon encre :D. Ce qui tombait bien parce que de toute façon il fallait patienter jusqu'au lendemain pour appliquer la couche noire (qui est plutôt vert olive très foncé en fait).

2013-11-22_ivy_art_nouveau.jpg
Le résultat final.

Gravure éoliennes - Étapes

J'adore voir ce genre de choses chez les autres, alors voilà une rétrospective des étapes de réalisation de ma grande linogravure sur les éoliennes.

2013-09-17_wind_lino_wip_01.jpg 2013-09-17_wind_lino_wip_02.jpg 2013-09-17_wind_lino_wip_03.jpg
Le premier croquis rapide et des études pour les deux personnages.

C'est resté assez basique sur le papier, je suis passé rapidement au dessin direct sur la plaque. J'utilise du crayon sec blanc. C'est bien visible sur le marron sombre du lino, c'est trop tendre pour l'abîmer et ça s'efface d'un coup de doigt mouillé. Bref, c'est parfait.

2013-09-17_wind_lino_wip_04.jpg
2013-09-17_wind_lino_wip_05.jpg
2013-09-17_wind_lino_wip_06.jpg

Une fois le dessin fini, au moins dans les grandes lignes, il est temps de sortir les gouges !

2013-09-17_wind_lino_wip_07.jpg
2013-09-17_wind_lino_wip_08.jpg
J'ai adoré travailler sur cette partie-là !
2013-09-17_wind_lino_wip_09.jpg
Quant à celle-ci, c'était sûrement la plus longue. C'est la même technique que celle que j'avais utilisée pour les cheveux d'Ivy, mais en plus fin et plus grand.

Un aspect que j'ai beaucoup aimé dans cette lino, c'est de profiter de sa taille et de sa composition très fractionnée pour expérimenter divers effets. Selon les parties, je suis plus ou moins satisfait des résultats, mais ce sera autant d'enseignements intéressants pour la prochaine fois. En espérant que je n'attende pas plus d'un an pour m'y remettre cette fois-ci !

2013-09-17_wind_lino_wip_10.jpg
2013-09-17_wind_lino_wip_11.jpg

Quelque chose qu'on m'avait souvent demandé après mes deux premières gravures — Ivy et le dragon de cartographe —, c'est le temps passé dessus. Cette fois-ci, j'ai vraiment compté. On arrive donc à environ 32h de gravure seule, sans le dessin préalable. C'est beaucoup, c'est même certainement la réalisation qui m'a demandé le plus de temps jusque-là (ceci mis à part, si on le compte comme un tout), mais dans un sens ça ne paraît pas tant, comparé à la façon dont ça m'a paru s'étaler dans le temps. Il faut dire que je suis parti en vacances au milieu, et que j'ai beaucoup tronçonné en petites séances de travail. Pour des raisons d'emploi du temps, mais aussi parce qu'au bout de 2 heures penché dessus, j'avais mal au dos et je devenais moins concentré…

Une vidéo non loin de la fin, quand je bossais sur les ornements du contour. Un peu chiant le côté symétrique, d'ailleurs c'est loin d'être parfait. Sans compter les erreurs et dérapages qui se multipliaient (voir la fin de la vidéo :P) à mesure que mon impatience de terminer grandissait.
2013-09-17_wind_lino_wip_12.jpg
J'avais gardé le ciel nocturne avec les spirales pour la toute fin, car je savais que je me ferais plaisir dessus. Je suis particulièrement content du résultat de cette partie.
2013-09-04_wind_lino_plate.jpg
La gravure terminée ! Je jurerais qu'à ce moment là j'ai entendu ça dans ma tête :)

Là, si j'avais été raisonnable, je serais allé me coucher. Il était 1h du mat', j'étais mort, je bossais le lendemain. Mais quand on grave du A2 au lieu d'écrire un bête texte de quelques lignes, on n'est pas raisonnable :). J'ai imprimé les premières épreuves dans la foulée. Et depuis, j'en ai refait quelques séries, en testant divers papiers.

Un aperçu vidéo d'une impression. Je n'ai pas de presse, je fais ça par terre chez moi, c'est très artisanal.
2013-09-17_wind_lino_wip_13.jpg
La plaque encrée. Je n'ai pas de photo correcte du tout premier encrage, mais c'est un moment magique, avec les détails qui ressortent enfin contrastés, et la belle encre qui luit sous la lumière. Vous remarquerez qu'entre-temps j'ai découpé les bords de la plaque, pour éviter les taches parasites.
2013-09-17_wind_lino_wip_14.jpg
Des épreuves qui sèchent. Où l'on voit que la taille de mon salon est le facteur limitant du nombre d'impressions par série :).

Voilà. Entre-temps, certains tirages ont trouvé un foyer chaleureux chez des amis ou vont bientôt le faire, ce qui me réjouit au plus haut point. Je me tâte pour en proposer d'autres à la vente sur Etsy, mais je sens déjà l'envie de passer à autre chose, et la flemme reprendre le dessus…

Le tigre géant d'Écosse

Scotland tiger
Photo prise du Morrone, le 07 août 2013.

J'ai pris cette photo cet été en Écosse, dans le Parc national des Cairngorms. Une randonnée humide, comme toutes les autres pendant ce séjour, et magnifique, comme toutes les autres pendant ce séjour. Je suis resté longtemps à cet endroit en particulier, intrigué par cette montagne qui me faisait face, avec ses étranges motifs. On aurait dit le dos d'un tigre gigantesque allongé dans la vallée.

En fait, ça m'intrigue encore. Je ne sais toujours pas ce qui a pu former ces bandes obliques. Après m'être approché, j'ai constaté que les deux nuances de verts correspondaient à la présence (bandes sombres) ou à l'absence (bandes claires) de bruyère.

2013-09-02_scotland_tiger_detail.jpg
De plus près, ça donne ça.

Mais ceci n'explique pas cette disposition. Il semble tout de même qu'il y ait quelque chose d'humain dans cette quasi-régularité, donc une hypothèse naturelle (géologie, anciens incendies, comportement des moutons qui paissent en liberté dans ces montagnes, etc.) me paraît peu probable. Mais je me trompe peut-être… L'explication la plus plausible pour l'instant est celle de l'exploitation du sol pour l'extraction de tourbe. Sachant que celle-ci met des siècles à se régénérer, ça peut même être très vieux. Cependant, pourquoi seulement en bandes dans toutes les directions ? Bref, je ne suis sûr de rien.

[Mise-à-jour] : Vu du ciel, c'est assez impressionnant !

Si vous avez un avis ou connaissez la réponse, n'hésitez pas !

Et si vous aimez la bruyère humide, les montagnes et les phoques, vous pouvez aller voir mes autres photos de l'Écosse.

Croatie

Pour remettre un peu de contenu ici, je commence par quelques dessins que j'ai faits le mois dernier, lors d'un voyage de 10 jours en Croatie. Comme d'habitude, plein de motivation, j'avais embarqué 2 ou 3 blocs à dessin différents, et une trousse avec un échantillon respectable de mes différents crayons et stylos. Pour au final, comme d'habitude, ne passer que très peu de temps à dessiner.

2012-10-27_croatia_plitvice_1.jpg
2012-10-27_croatia_plitvice_2.jpg
Deux vagues essais pour rendre à l'aquarelle l'ambiance féerique du parc de Plitvice, qui figure maintenant officiellement dans les endroits les plus beaux que j'ai vus de ma vie.
2012-10-27_croatia_split_cathedral.jpg
La cathédrale de Split.
2012-10-27_croatia_airport_guy.jpg
Un type qui somnolait à l'aéroport.

C'est tout pour les dessins :/ En fait, j'ai surtout pris des photos…

  • plitvice_1.jpg
  • plitvice_2.jpg
  • plitvice_3.jpg
  • plitvice_4.jpg
  • zadar_1.jpg
  • dubrovnik_1.jpg
  • dubrovnik_2.jpg
  • split_1.jpg
banane_a_split.jpg
Et pour finir, la fameuse banane à Split (jeu de mots subtil © Joachim).

Vous pouvez en voir plus dans un album complet que je n'ai pas trop trié.

London walls

En attendant que j'arrive enfin à produire quelque chose par moi-même (en ce moment c'est dur...), voici des petites photos de murs de Londres, où j'ai passé quelques jours d'errance il y a deux semaines.

2011-04-03_london_d.jpg, mars 2011

2011-04-03_london_a.jpg, mars 2011

2011-04-03_london_c.jpg, mars 2011

2011-04-03_london_b.jpg, mars 2011

↑ Ces deux précédents se font face, dans la même rue.

2011-04-03_london_f.jpg, mars 2011

2011-04-03_london_e.jpg, mars 2011

Et plus de photos "classiques" de Londres dans un album complet.

Retour

En fait, ça fait presque une semaine que je suis rentré, et j'ai pas été foutu de mettre quelque chose de nouveau ici. Je suis désolé, j'ai pas non plus répondu à un certain nombre de personnes à qui je dois des "coucou", des "merci", des "ça fait un bail", des "on se voit quand ?", parfois depuis longtemps.

Rassurez-vous, les vacances étaient vraiment géniales, de la découverte de Copenhague au départ de Stockholm. Garanties sans pétage de câble dépressif comme il y a deux ans. Et trop courtes, du coup. C'est peut-être pour ça que, même après, je ne me sens pas parfaitement reposé et la tête pas complètement lavée. Faut dire aussi, le retour en France dans l'ambiance pourrie qui y règne actuellement est un peu rude >_<. Et globalement j'ai un peu de mal à trouver une source d'énergie suffisante, un motivateur universel pour me remuer, m'enthousiasmer pour quoi que ce soit et faire des trucs intéressants. Les vacances étaient simplement une petite parenthèse dans tout ça.

Mais bon, le moteur va pas redémarrer tout seul, alors on va l'aider un peu. Doucement pour l'instant. Par exemple en mettant des trucs ici. Alors voici déjà des photos. Comme aucune de celles-ci n'est vraiment représentative de la ville concernée, si ça vous intéresse faudra cliquer dessus, et ça vous emmènera par la magie de l'interweb sur l'album Picasa idoine où elles seront un peu en vrac. Pour les explications, ça viendra quand je ferai des billets individuels sur chaque ville. Si.

 

2010-08-09_album_copenhagen.jpg

Copenhague. Alors là, normalement, il aurait dû y avoir la Petite Sirène. On m'avait prévenu qu'il n'y avait rien à voir, mais je pensais pas que c'était au sens propre ;) Elle est actuellement dans le pavillon du Danemark à l'expo universelle de Shanghai, et à la place il y a une "installation d'un artiste Chinois", description pompeuse pour un simple écran qui la montre en temps réel dans son immobilité (comme sur le site dont l'URL est inscrite au dos). Pas-sion-nant.

 

2010-08-09_album_lund.jpg

Lund. Une photo de l'auberge "de jeunesse" dans laquelle j'ai dormi pendant mes deux nuits là-bas. Elle est construite dans des anciens wagons, immobilisés sur une voie de chemin de fer désaffectée. La partie dortoir est constituée d'anciens wagons-lits restés quasiment intouchés. Concept sympa, même si j'étais plutôt content de redormir sur autre chose qu'une planche de 50cm de large la nuit d'après :)

 

2010-08-09_album_goteborg.jpg

Göteborg. Je pensais que la ville était un temple du metal. En fait, c'est une grande ville très étendue, avec plein de gros rochers qui affleurent entre les immeubles, de collines à escalader et de beaux parcs. Alors j'y ai surtout pris en photos des plantes et des bestioles :).

 

2010-08-09_album_stockholm.jpg

Stockholm. Un ciel et une lumière complètement surréalistes l'avant-dernier soir, à l'un des endroits les plus laids de la ville, en plein dans le centre moderne, qui semble avoir été construit un peu n'importe comment. En dehors de ça, c'est une ville superbe, vivante et complètement géniale d'un point de vue géographique (je me comprends). Je suis perplexe sur ce à quoi la vie peut bien y ressembler en hiver, mais j'ai adoré l'ambiance en été. Quelques jours de plus n'auraient vraiment pas été de trop. Dans l'album, vous trouverez surtout des photos d'îles, de mer, et de bateaux, dont surtout un gros un peu spécial.

 

Bon, et comme vous avez été sages, voilà aussi un des dessins que j'ai faits là-bas. Une partie d'un arbre magnifique situé dans la cour d'une école de Lund. Un parfait exercice de zen :)

2010-08-09_lund_tree.jpg

Dr Sketchy 3

Une séance vendredi soir tombée à point nommé pour me fournir des choses à mettre ici, et combler un peu le Vide (oui, avec une majuscule...) que je sens dans ma tête et tout autour de moi en ce moment...

Je savais pas trop si le thème, "Paris libéré", me plairait, mais l'endroit était parfait pour dessiner, l'ambiance très sympa et les modèles ravissants. Bref, rien à redire :) Et même si j'ai de plus en plus tendance à trouver mon style un peu trop "sage", je suis plutôt content de ce que ça a donné. À vous de me dire ce que vous en pensez.

La page de gauche c'était en attendant que les modèles arrivent. Il y avait déjà de très jolis sujets à croquer parmi les participants :)

C'est officiel, je suis un peu fan du papier kraft maintenant.

Et en bonus, comme la dernière fois, une petite photo, et au polaroid c'est encore mieux :)

Dr Sketchy 2

Après de longs mois d'actes manqués et de collisions d'emploi du temps, j'ai enfin pu retourner à Dr Sketchy, accompagné cette fois-ci par Abie (quand elle a eu trouvé de quoi dessiner :P) ! Cette séance avait lieu dimanche dernier, au Cabaret Sauvage, une superbe salle au look de chapiteau, à la déco rétro, toute en boiseries et lourdes tentures de velours rouges. Parfait pour le thème "Cirque" de la séance.

Bon, après, c'était un peu moins bien que la première fois... Peut-être que parce que j'étais moins bien installé, ou qu'on a eu moins de temps pour dessiner, ou que le thème Art Nouveau de l'autre fois m'inspirait plus... Ou tout simplement parce que je suis moins content du résultat ! Du coup, je mets pas tout :P

La fille qui tient le verre était dans le public... Ça s'est un peu télescopé ^^

Un point bien positif : il y avait deux hommes parmi les modèles (mais je n'en ai dessiné qu'un). Ça changeait un peu.

Et en bonus, une petite photo prise à la fin :

page 1 de 3