Patterns in the Ivy

Keyword : plantes et fleurs

Fil des billets - Fil des commentaires

Parlez-vous le fleur ?

Langage des fleurs

Bon, les amis, j'ai besoin de votre contribution pour résoudre un problème de la plus haute importance. Parfaitement. Dans la petite discussion qui a suivi mon récent billet sur les cyclamens, on a parlé avec Mitt de langage des fleurs, et je lui ai dit que j'avais trouvé de graves lacunes dans ce domaine.

En effet, avant de faire des recherches rapides sur ce sujet (pour rajouter un peu de symbolique sirupeuse à certains dessins ou ne pas commettre d'impair en offrant un bouquet ;)), je m'étais toujours imaginé cela comme quelque chose d'extrêmement codifié. C'était peut-être le cas un jour, mais un googlage et un feuilletage de quelques livres consacrés vous montrera que maintenant c'est un joyeux bordel. D'après mon souvenir, même les fleuristes s'y perdent.

Sur Wikipédia, c'est pas vraiment mieux. L'article français, affublé de l'infâmant "ne cite pas suffisamment ses sources", est disqualifié d'office. On se tourne alors vers la version anglophone, un peu mieux documentée comme souvent. Elle évoque l'existence à la période Victorienne d'un code de communication précis, mais dont les nuances seraient perdues. Et propose ensuite des sens tout  aussi contradictoires que les autres. En gros, à part les roses rouges ou roses sur lesquelles tout le monde s'accorde, communiquer en fleurs revient à parler slovaque en verlan et espérer être compris par un péruvien sourd.

Alors voilà, sachant que tous mes lecteurs sont des puits de savoir ambulants, je me demandais si vous étiez un peu plus renseignés sur ce sujet, si vous connaissez une source fiable à ce langage, si vous l'avez déjà utilisé, ou même, pourquoi pas, si vous le parlez couramment (ça doit pas être pratique au téléphone).

Je compte notamment sur vous, les poètes qui lisent ce blog. Si si, faites pas les innocents, vous vous êtes reconnus :P

Disclaimer : je sais très bien que dans le fond c'est une question à la con, hein. On se doute bien que ça dépend d'un contexte culturel particulier. Genre y'a la version spécifique japonaise, qui elle aussi a l'air d'être plus ou moins fluctuante. Et puis même, le vrai sens d'un bouquet offert, c'est celui des intentions qui vont avec, et avec un peu de chance ça passe sans trop trop de mal. Mais quand même, ça vous empêche pas de broder sur le sujet :)

Cyclamens

Cyclamen flowerLes cyclamens étaient parmi les plantes préférées de mon grand-père.

Comme beaucoup, il aimait la beauté fragile, irréelle de leurs fleurs. Comment ne pas adorer ces petites fées effrontées, roses ou blanches, perchées aux bouts de leurs longues tiges, qui dressent vers le ciel leurs cinq ailes délicates dans un dessin simpliste et complexe à la fois, en exhalant un si léger parfum ?

Mais il aimait tout autant ces plantes aux périodes modestes et secrètes, quand elles ne sont plus que des tubercules un peu frustes affleurant la surface du sol, ou qu'elles se contentent de déployer leur faisceau de feuilles en forme de coeurs rondelets.

Dans ce qui restera toujours "son" jardin, un minuscule coin de paradis perdu dans un quartier grisâtre de Rouen, il y en a un parterre, qui a toujours semblé laissé à l'état sauvage, mais qui est en fait le résultat de patientes et continuelles attentions, à travailler en harmonie avec la Nature, sans la forcer. Il était le seul à savoir que tel ou tel plant, fondu dans la masse et semblable aux autres pour mes yeux profanes, était d'une variété réputée incultivable sous nos latitudes, ou qui est en train de lentement disparaître au seul endroit du monde où elle pousse à l'état sauvage. Mais il n'en tirait nulle fierté. C'était parmi tant d'autres une humble contribution à rendre le monde moins bête et plus beau.

Cyclamen's bed - Lit de cyclamens

Plus encore que dans les autres plantes, je crois qu'il voyait dans les cyclamens un condensé parfait du miracle toujours renouvelé de la Nature, de ses merveilles, de ses contrastes, qui se dévoilent si facilement à qui prend le temps de la respecter et d'en être curieux. C'est certainement la première des innombrables choses que j'ai apprises de lui.

page 2 de 2