B.O.

Pas de musicien célèbre à Bratislava. Liszt s’y est baladé souvent, mais je le garde pour Budapest. Alors, comme le Danube y coule beau et bleu, qu’il y a mieux pour Vienne et que vous avez déjà eu droit à la Moldau…

Johann Strauss - Le beau Danube bleu

(Enfin la suite…) Bon, j’avoue, j’étais pas super heureux de quitter Prague. D’une part, en 5 jours, j’avais eu le temps d’y trouver mes marques, et je m’y plaisais bien. D’autre part, beaucoup de personnes à l’auberge qui étaient passées par Bratislava m’avaient dit que c’était petit, moche et chiant (en gros). Mais comme mon planning de réservations était déjà tout fait, j’avais pas le choix. Un peu le moral dans les baskets, j’ai donc dit bye bye à Prague et aux gens que j’avais rencontrés, et j’ai pris le train pour la capitale de la Slovaquie. Ma dernière impression de Prague (une gare un peu glauque), les jolis paysages traversés par le train, et l’excitation de l’inconnu ont arrangé mon humeur, malgré un train bondé et en retard.

20080912_bratislava_gay.jpg

C’est donc finalement pas si déprimé que ça que je suis arrivé à Bratislava, pour découvrir, sous un soleil radieux, une ville en fait très sympa. Certes, pour une capitale, ce n’est pas très grand. Ça, on le ressent dès qu’on sort de la gare et qu’on marche un peu. Tout est vivant, actif, mais l’atmosphère a un je ne sais quoi de moins grouillant qu’une très grande ville. Et puis, il y avait le contraste avec Prague. Là au moins, la ville ne sombrait pas sous des hordes de touristes. 20080912_bratislava_sewer_guy.jpgÇa avait quelque chose de reposant, de rassurant même, de voir enfin “des vraies gens qui vivent pour de vrai” dans leur ville. Des Slovaques qui sortent du boulot, prennent le tram, font leurs courses ou promènent leur chien, des enfants qui jouent seuls dans les parcs… Bref, j’aimais bien l’ambiance.

Bon, faut dire aussi que je suis principalement resté dans le vieux centre. Un noeud de rues piétonnes toutes belles, toutes propres, bordées de maisons baroques qu’on devine récemment rénovées, reliant quelques jolies places avec des fontaines. On a beau faire, “charmant” est le premier mot qui vient à l’esprit… avec le package complet de sous-entendus un peu railleurs. Un Anglais que j’ai rencontré là-bas (c’est plein d’Anglais et d’Italiens qui viennent, dixit, “boire et baiser pas cher” :S …) parlait de “ville Barbie”. Un peu exagéré quand même. C’est moins rose. 20080912_bratislava_blue_church.jpgEt les filles sont dix fois plus jolies que Barbie ;) Et puis même, comme à Prague, c’est pas très dur de sortir des coins les plus fréquentés, voir autre chose. Rien que dans la vieille ville, tourner au coin d’une église, se persuader qu’on peut se perdre dans des ruelles aux maisons en ruine, suivre le son d’une flûte qui joue Greensleeves… et se retrouver pour la troisième fois de la soirée sur la même place ! Bon, loupé ;)

Sinon, on peut aussi s’en éloigner carrément, de cette vieille ville. Au pif, et tomber sur des trésors cachés, comme des beaux parcs, ou cette superbe église Art nouveau, aussi bleue que le ciel. Sinon, grimper jusqu’au monument militaire ou au chateau, et avoir une vue globale sur les environs, les montagnes au loin et, plus près, de l’autre côté du Danube que traverse un pont OVNI, l’autre Bratislava : un gigantesque complexe de HLM, qui contraste violemment avec les vieux quartiers mais qu’on devine en pleine “mutation post-soviétique”…

Bon, je me rends compte que j’arrive vraiment pas à parler correctement de cette ville. Alors ok, je n’y suis resté que deux jours. À moins d’en sortir pour aller voir tous les trucs qu’il y a autour, ça paraît même suffisant. Et puis, ca a peut-être été “écrasé” entre mes séjours à Prague et Budapest. Mais personnellement, j’ai vécu ça comme une petite pause parfaite entre les deux…

Bonus rigolo : au détour d’une ruelle, j’ai éprouvé d’un seul coup une impression de déjà vu comme je n’en avais jamais ressentie. Et pour cause, après 2 minutes de torture mentale, je me suis rendu compte que j’étais exactement devant une photo que je connaissais. C’est une photo en HDR que j’aime bien, sur Deviant Art, et je ne savais absolument pas qu’elle avait été prise là-bas. De mémoire j’ai tenté de prendre le même point de vue, et c’est pas trop mal réussi, même si j’aurais dû virer le 16/9e :

20080912_Medieval_Feeling_by_Obumbrata.jpg20080912_bratislava_medieval_feeling.jpg

Album photo complet (qui rend pas du tout justice à la ville)